Accueil

Ce site est dédié à l’œuvre de l’ingénieure agricole et sociologue Jocelyne Porcher, à sa pensée complexe, à ses sources, à sa théorie du complot (les véganes s’allient au capitalisme et au transhumanisme pour se débarrasser des animaux) ; à sa détestation du véganisme, le « mal absolu » ; à sa théorie de l’élevage (les animaux font don de leur vie, l’élevage n’a pas pour fin de tuer les animaux, les omnivores ne mangent pas les animaux pour manger les animaux) ; à son investissement militant en faveur de la viande ; enfin, ce site aborde la très originale conception porchéenne du « travail des animaux », ces prolétaires qui produisent leur propre corps dans les assiettes humaines.

 

Réception critique

 Jean-Baptiste Del Amo, « Une utopie qui approche à grands pas », Diacritik, 17 mai 2016.

 Nicolas Delon, « L’animal d’élevage compagnon de travail. L’éthique des fables alimentaires », Revue Française d’éthique appliquée, 2017, n°4.

 François Jaquet, « Mickey Mauss à la ferme », Véganes, Revue contreculturelle, 2017, n°1, p. 142-143.

Thomas Lepeltier, « L’imposture du don de la vie », L’imposture intellectuelle des carnivores, Max Milo, 2017.

Enrique Utria, « La viande heureuse et les cervelles miséricordieuses », in Lucile Desblache (dir.), Souffrances animales et traditions humaines : rompre le silence, préfacé par Florence Burgat, Presses universitaires de Dijon, 2014. Repris dans les Cahiers antispécistes, n°38, 2016.

Enrique Utria, « La viande heureuse », Le Monde (en ligne), 1 sept. 2015.

Vidéos

Voir toutes les vidéos
(page longue à charger)